Nathalie JUNOD PONSARD

Artiste, enseignante à l’EnsAD et EnsadLab, elle crée des œuvres ou des installations lumineuses qui tendent à déstabiliser nos repères habituels. Révélant l’influence de l’environnement sur l’homme, elle invite le public à entrer dans des lieux saturés de lumière suscitant une modification physiologique des repères perceptifs. Ses recherches l’ont amenée à explorer l’influence de la lumière sur les systèmes biologiques, les limites de la perception et les effets psychotropes de la lumière. Ses installations engendrées par de multiples expérimentations invitent le public à entrer dans des lieux saturés de lumière aux longueurs d’ondes qui troublent les sens. La lumière, ses variations chromatiques (ou longueurs d’onde) engendrent des sensations d’énergie qui varient suivant les lieux et les situations.

Ses œuvres ont fait l’objet de nombreuses expositions internationales et de participations à des biennales d’art contemporain. Parmi ses expositions importantes, citons Circular Wandering une œuvre sur le palais de justice à Hildesheim lors de la Biennale Evi-Lichtungen en Allemagne (2020), le musée Luxelakes A4 avec une œuvre importante pour l’exposition inaugurale en 2015 (Chengdu, Chine) – le Musée d’art contemporain MOCA à Chengdu, (Chine, 2014) – le Musée d’art contemporain MACRO, Rome, 2011 – une double exposition à la Galerie Delacroix et au Palais Moulay Hafid (Tanger 2011) – la Modern Art Gallery ou Musée de l’Oural, Ekaterinbourg, Russie, 2010 – le Palais Farnèse à Rome (dans le cadre du parcours d’art contemporain franco-italien Luce di Pietra 2007) – le musée Palazzo delle Esposizioni, Rome 2007 – le Bauhaus de Dessau, Allemagne, 2004 – la Galerie Guggenheim (Chapman University), Los Angeles, 2002 – le Singapore Art Museum (SAM, Biennale) Singapour, 2001- le Hong Kong Fringe Festival et French May à Hong Kong. L’artiste a représenté la France à la Western China International Art Biennale 2017 au Inner Mongolia Art Museum, Hohhot, Chine.

Une exposition rétrospective est présentée simultanément, en 2014, au musée d’art contemporain MOCA et au Greenland 468 Center à Chengdu, Chine. En 2010 et 2011 des œuvres sont acquises par le Fonds National d’art contemporain (FNAC), par le Mobilier national, et en 2019 par le Centre national des arts plastiques (CNAP).

En France, les œuvres lumineuses créées dans leur contexte sont exposées au musée de la Chasse et de la nature : Twilight (2018), L’Épaisseur de la lumière à l’Espace Fondation EDF (2013) – La lisière du visible (2014) une commande du Centre des Monuments Nationaux dans la Basilique Saint-Denis, des installations immersives pour la Biennale La Science de l’art en Essonne – Relativité spatiale immergeant l’Institut des Arts Visuels, Orléans (2009) – Horizon persistant (2008) sur la maison Hermès. Nathalie Junod Ponsard a exposé dans des musées nationaux, notamment au Centre Pompidou (2005)), au centre d’art contemporain Passerelle à Brest, à la Gaîté Lyrique, Paris (2004).

Ses œuvres lumineuses s’étendent et se propagent sur des sites variés, à l’intérieur comme à l’extérieur, Deep Water dans la piscine Pontoise pour la 1ère Nuit blanche (2002), dans une patinoire à Montréal (2011) , la jetée du lac de Genève, toit d’un skyscrapper singapourien, Maison Neyrand à Lyon, la Grande Galerie du Forum des Halles Paris (2005-2007); sur des sites remarquables : les observatoires Jantar Mantar de New Delhi (Festival de France en Inde, 1989), le château d’Assas au Vigan, sur les murs de l’ancien temple bouddhiste de The Temple à Pékin (2014), la Maison Louis Carré par Alvar Aalto à Bazoches-sur-Guyonne (Yvelines).

Nathalie Junod Ponsard a réalisé des œuvres permanentes et monumentales, visibles dans l’espace public. A Paris, ses principales commandes publiques ou privées sont: l’oeuvre lumineuse et monumentale Le dépli de la lumière (2017) intégrée aux façades de l’immeuble Austerlitz à Paris – Crépuscule persistant (2010-2020) commande publique de l’état, du ministère de la Culture et du CNAP sur la place Malraux – L’invisibilité une commande permanente de l’ENSAV à Versailles , au Centre Pompidou : Phénoménologie de la lumière et En flottement (2005-2010) et, Étendues latérales (2011) une oeuvre sur la façade de la Galerie des Gobelins pour le Mobilier national, ou encore pour ‘Embellir Paris’ Précieuse brillance (2019) sur la place de l’Europe-Simone Veil. A Rome, des œuvres permanentes ont été réalisées dans le musée Palazzo delle Esposizioni et une autre monumentale dans le Museo dell’Arte Contemporanea MACRO. En septembre 2021, l’artiste a créé l’oeuvre-tapis Odyssée pour le grand escalier du Palais de l’Élysée, une commande du Mobilier national, une œuvre in situ qui semble se dérouler sous nos pas comme si nous marchions sur une sensation lumineuse.

Dans le cadre de Ensadlab, Nathalie Junod Ponsard avant de rejoindre le groupe SYMBIOSE, était co-encadrante du groupe de recherche SAIL (Sciences et Arts des Interactions Lumière-Matière-Couleur). Les interactions lumière-matière-couleur constituent un champ de recherches où convergent étroitement les univers des sciences et des arts et où interfèrent en permanence les mondes du rationnel et de l’imaginaire. Elle a mené le Workshop LIGHT à l’Université de Winchester (UK) : créations d’installations lumineuses in situ et exposition et conférence. Lors du DESIGNER’sDAY (2014) l’installation lumineuse collective Emergente, par les étudiants-chercheurs de SAIL : Mathieu Briand, Arturo Erbsman, Nicolas Patrix, Hernan Zambrano en collaboration avec Nathalie Junod Ponsard, est exposée au Bastille Design Center Paris.

A l’international, elle a mené des workshops suivis d’expositions, notamment en Inde, au National Institute of Design (NID) à Ahmedabad : Workshop et exposition ; en Argentine (2019) à l’UNA Buenos Aires, dans le cadre du programme INNOVART le Workshop ‘LAS-LUX La lumière, un média urbain’ pour concevoir et tester de nouvelles pistes d’environnements lumineux et réactifs en milieu urbain. Conférence et exposition.

NJP a conduit 4 Modules de recherches et création en collaboration avec le Mobilier national, Manufacture des Gobelins qui ont donnés lieux à des expositions dont une dans le cadre de la Nuit Blanche 2018.

Chaque année elle enseigne dans la Semaine de la Couleur organisée par l’école des MINES ParisTech-Université PSL. Invitée à donner des conférences comme au 8 th Forum Yuan Ye Summit à Pékin (CHINE, 2018) : « Light Artworks That Change The Density of Spaces » in ‘Public Spaces’; à l’Université d’architecture de Moreno- Buenos Aires (2018), ARGENTINE « La densité de la lumière ». En 2019 invitée au Yuan Ye Award à Hengshui (Hebei) pour la conférence « At Night, Light Art Works in the Urban Space » in Hengshui Lake Ecological Civilization International Exchange Conference, CHINE

nathalie-junodponsard.com

nathalie.junod-ponsard@ensad.fr