Audrey BRUGNOLI

Initialement formée aux beaux-arts (Isdat, Toulouse), elle poursuit ses études aux arts décoratifs en design objet (Ensad, Paris) avant de rejoindre le groupe de recherche Symbiose, matériaux complexes, humains et environnement (Ensadlab, Paris). Elle amorce en parallèle un travail entrepreneurial dans un incubateur (PSL-Pépite, Paris) et participe à des résidences avec le collectif Lacarott (Marrakech Art Fair).

Adoptant une posture à double facette : à la fois artiste et designer, sa pratique s’articule à la frontière liant le corps à la technologie. Elle combine la narration avec la science pour créer des œuvres sur la manière dont les technologies affectent les humains et leurs comportements.

Après une réflexion sur le corps et ses frontières (Mémoire) et une recherche plastique sur les possibilités et nouvelles implications de la biologie synthétique et des algorithmes dans l’étude du vivant (Projet de fin d’étude), elle s’intéresse aujourd’hui aux stratégies mises en place pour faire face aux conditions humaines, notamment quand la technologie pénètre le corps pour s’hybrider avec lui.
Au sein de Symbiose, ses pistes de recherche s’articulent autour des secondes peaux (enveloppes) et comment elles peuvent aider l’homme et ses artefacts à s’adapter à des territoires hostiles. Prenant en considération des environnement nouveaux (domaine spatial) mais aussi face à des pathologies humaines (xeroderma), etc. Par le biais d’une technologie poreuse, liant entre le corps et un environnement polymorphe afin de manipuler la matière dans ses dimensions physiques, perceptives et imaginaire.

contact : audrey.brugnoli@ensad.fr